Ceci n’est pas un sac…

Photo du Gladiator sur le site DELVAUX : www.delvaux.com

Ceci n’est pas un sac, c’est le GLADIATOR de DELVAUX, la « plus ancienne maison de maroquinerie de luxe au monde » puisqu’elle a été fondée à Bruxelles en 1829 soit deux ans avant… la Belgique !

Pour l’édition 2019 du Congrès Tendances Décors et Matières, la Société Française des Ingénieurs des Plastiques (SFIP) avait invité DELVAUX à venir nous présenter ce « guerrier des temps modernes ».

Ainsi ai-je appris que DELVAUX propose chaque année depuis cinq ans une édition limitée en PVC dont le Dark Knight, le Hero ou encore le Champion. Pour le Gladiator Christina Zeller, Directrice artistique de la maison, s’est inspirée de la série Game of Thrones.

Outre le PVC, plus connu du grand public sous le nom de vinyle, DELVAUX a utilisé un TPU et de l’ABS. Les TPU sont des « élastomères thermoplastiques » souples. L’ABS est plutôt rigide et souvent d’un bel aspect brillant (pensez aux capots des aspirateurs par exemple).

Le développement du GLADIATOR a pris un an, selon Didier Jourdeuil, Directeur de la production chez DELVAUX. Le sac fait bien sûr l’objet de nombreux tests, par exemple de portage, de résistance aux UV (il ne doit pas jaunir avec le temps) et le suivi est rigoureux jusqu’à la mise en boutique : aucune rayure n’est tolérable sur ces modèles qui ne sont délibérément pas positionnés comme « entrée de gamme ». La « motivation d’achat doit être le coup de coeur et non le prix », insiste Christina Zeller. Comprenez qu’il vous faudra débourser peu ou prou la même somme que pour un sac monogramme de Vuitton, lui aussi en PVC et beaucoup plus que pour le sac EASTPACK inspiré de l’univers de Blade Runner dont je vous avais parlé l’année dernière .

Il faut croire que le plastique fait encore battre bien des coeurs, en dépit de sa mauvaise réputation actuelle, puisque chacune de ces éditions limitées est un succès. Sept cents exemplaires de la prochaine sont déjà réservés, sur les mille deux cents qui seront produits.