Je leur passerais bien un savon…

Je découvre aujourd’hui l’existence d’un « gel douche en poudre », présenté par ses créatrices comme permettant de : « supprimer l’eau (et oui l’eau coule déjà sous la douche) pour ne garder que l’essentiel, nomade par excellence, léger, pour la salle de gym ou un départ en week-end »… De quoi « révolutionner ensemble la façon de produire et d’utiliser nos produits de beauté. »

Est-ce qu’on ne nous prendrait pas une nouvelle fois pour des quiches ? Ou peut-être sont-ce les deux entrepreneuses en question qui sont un peu tartes ?

Saviez-vous que c’est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que certains ont l’air brillant avant d’avoir l’air con ? Ici, l’adage s’applique parfaitement à l’idée : elle a l’air brillante mais à y regarder de plus près, elle est parfaitement con. Car le produit sans eau, nomade et léger existe depuis des millénaires et s’appelle… le savon. Je confesse que je fais venir les miens de l’Ile de Ré. Au moins sont-ils fabriqués en France par une petite société et contribuent-ils à l’économie locale. Je les transporte aisément partout dans une petite boîte réutilisable. Tandis que le « gel douche en poudre » est vendu dans un emballage plastique jetable. A l’un des internautes qui remarque, comme d’autres, que ce plastique à usage unique est un peu gênant et qui suggère une version « biodégradable », l’une des deux créatrices qui méconnaît manifestement le sujet répond « Oui mais le végétal reste du plastique ni biodégradable , non ? » (sic). Je vous renvoie au besoin à un précédent article sur le végétal, le biodégradable et autres. Mais quoi qu’il en soit, je peux vous dire que cette dame n’a absolument pas conçu son produit de façon responsable.

J’ajoute en outre que les formats « poudre » ne sont pas, loin s’en faut, les plus pratiques à utiliser. Les industriels le savent bien, les particuliers aussi d’ailleurs, si par hasard leur vient une soudaine envie d’éternuer devant un gâteau voilé de cacao. Allez donc manipuler votre sac de poudre sous la douche et revenez m’en parler.

C’est l’exemple type de la course à l’innovation, qui plus est « cruelty free and vegan » bref bien dans l’air du temps mais qui ne peut soulever l’enthousiasme que chez les imbéciles. Je leur passerais volontiers un savon, à ces innovatrices-là, ainsi qu’à leur public béat et naïf.

Nathalie Pécoul

Un commentaire

  1. Bonjour,
    En ce qui me concerne, moi et ma chevelure abondante, je confirme… pas besoin de shampoing en poudre : le savon est tout à fait le produit qui a prouvé sa redoutable efficacité sur moi !!!.

Les commentaires sont fermés.